Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog















































8 septembre 2006 5 08 /09 /septembre /2006 08:27

Voila ! Nous arrivons enfin à Singapour après avoir parcouru 9460 kilomètres en vélo et traversé 16 pays. Après l’Europe, le Moyen-Orient, l’Inde et l’Asie, nous arrivons à l’autre bout terrestre de la France. Nous sommes actuellement à 120 Kilomètres de l’équateur.

 

 

 

Singapour - bien connu pour son business international et sa qualité prestataire exceptionnelle - est l’un des états les plus riches au monde. Mais ce que nous ne savions pas en arrivant ici, c’est que nous pénétrions dans le « monde des interdits et des contraventions ».

 

 

 

« Singapour, la ville des amendes » : tel est le slogan marqué sur tous les t-shirts de la ville. Parce qu’à Singapour, tout (ou presque) est passible d’une amende. Il est interdit de fumer un peu partout (dans tous les lieux climatisés, les bus, les taxis, les restaurants, les centres commerciaux…). Le contrevenant s’expose à une amende de 500 dollars Singapouriens (1 € = 2 dollars singapouriens). Ecraser son mégot de cigarette dans la rue revient également à 500 dollars, cracher par terre 1000 dollars, jeter des ordures 1000 dollars (au minimum !), donner à manger aux oiseaux 500 dollars et cueillir une fleur 500 dollars. Traverser hors des passages protégés est aussi passible d’une très forte amende. Pour cela, il y a des modes d’emploi en dessous de chaque feu rouge. Toute importation de chewing-gum – considéré comme une « drogue » – est désormais interdite. Mâcher du chewing-gum dans les lieux publics devient donc un délit passible d’une amende de 1000 dollars ! En janvier 1992, le gouvernement a voté cette loi « anti-chewing-gum » à cause des (soit disant) délinquants qui collaient les portes des wagons du métro avec leurs chewing-gums et empêchaient les gens d’aller travailler. Depuis, le gouvernement a trouvé une excuse plus à la mode : seule une combustion nocive permet de détruire la matière du chewing-gum, ce qui polluerai l’atmosphère dangereusement. No comment !

 

 

 

Le problème est qu’il n’y a presque aucune poubelle ou cendrier dans la rue ! Pourtant, les rues sont aussi propres qu’un cabinet dentaire, tout le monde respecte les lois, traverse au feu rouge fume sa cigarette dans les lieux crées à cet effet. Pas moyen de passer entre les lois !

 

 

 

 

Ou que vous alliez, des panneaux d’interdiction vous guident. Ou que vous soyez, les caméras surveillent le moindre de vos gestes ! Dans le métro, les caméras sont à chaque coin de mur et en attendant le train, un message vocal vous donne le numéro de la police (999)  en cas de problème ou d’agression. Une rumeur dit même que les policiers sont pratiquement tous en civil. On peut en faire la connaissance sans le savoir, boire le café avec lui et à la première bêtise, il vous sort sa carte de police !

 

 

 

Mais pas de panique car la gentillesse des Singapouriens rattrape toutes ces mascarades aseptisées. Toujours serviables et polis, ils se plieraient en 4 pour vous rendre service. D’ailleurs, ils terminent toujours leurs phrases par « Thank you and Come again ! ».

 

 

 

Repost 0
Published by Sandra - dans SINGAPOUR
commenter cet article